Et si on rêvait ?

En s’imposant sans trembler face aux enseignants clermontois lors de la deuxième journée des championnats de France de National 2, les garçons de l’ASCM ont pris la tête de leur poule. La montée est à portée de raquette.

Sur la feuille de match, nos quatre joueurs affichaient tous un ou deux classements de mieux que leurs adversaires du jour. Après le succès décroché sur le fil à Toulouse (3-2), ce deuxième rendez-vous automnal avait tout de la rencontre piège pour la bande à Sylvain Schneider. D’autant que les visiteurs du jour, enseignants dans le Puy-de-Dôme, n’étaient guère désarçonnés par la moquette du TC Reichstett, une surface qu’ils pratiquent régulièrement à Clermont-Ferrand.

Après une heure et demie de partie, les deux Antoine (Martin et Bonin) montraient la voie en pliant l’affaire en deux manches. L’affûté Quentin Vogt livrait ensuite une très solide prestation face à un adversaire en mal de solution.

C’est Nicolas Rasamoelina, notre meilleur joueur, qui allait rencontrer la plus grande adversité contre un talentueux serveur volleyeur qui le poussait au troisième set après avoir sauvé quatre balles de match. Mais notre gaucher au bras bionique, bien qu’entamé physiquement, trouvait les ressources pour arracher la victoire 7/5 dans l’ultime manche.

Écoeurés mais beaux joueurs, les Auvergnats cédaient le double sans jouer. 5-0, carton plein ! Avec deux victoires en autant de rencontres, voilà le maintien assuré dès la mi-championnat.

Samedi prochain, nos garçons iront défier l’équipe de la Fédération française de tennis, ogre de la poule. Ils joueront crânement leur chance : ils savent qu’un exploit dans la capitale leur ouvrirait la porte de l’ascenseur pour la Nationale 1. Un échelon dans lequel ils ont déjà évolué il y a quelques années.

Antoine Bonin

Laisser un commentaire